nos défis pour Saint-André

ENSEMBLE RELEVONS LES NOUVEAUX DÉFIS

Donner à notre ville les moyens de répondre concrètement aux grands défis de notre temps.

nos défis pour Saint-André

ENSEMBLE RELEVONS LES NOUVEAUX DÉFIS

Donner à notre ville les moyens de répondre concrètement aux grands défis de notre temps.

DÉFI N°1 : Transition écologique

Devenir carrément la ville modèle de la métropole 

Nous sommes convaincus que tout ce que nous ferons pour l’environnement sera bénéfique pour tous !

Et que nous le devons à nos enfants et aux générations suivantes !

Il faut changer notre mode de vie urbain.

C’est le chantier collectif des prochaines décennies.
À nous de nous assurer qu’à Saint-André, cette transformation soit aussi positive pour ses habitants que pour la nature.

Nous affirmons notre ambition d’être une ville exem- plaire sur la question des mobilités, de la qualité de l’air, de l’énergie, de la biodiversité, de l’alimentation, de la gestion des déchets…

Notre programme vous donnera courant janvier tous les projets dans ce cadre où tant reste à imaginer. Et en attendant et même après, toutes vos idées sont les bienvenues pour gagner cette volonté d’être la Ville Modèle (voir notre document “Donnez une idée à votre ville”).

Transformer Saint-André en jardin partagé !

Oui nous allons, bien plus encore, verdir et végétaliser Saint-André. Le retour de la nature en ville est une aspiration forte, mais nous voulons plus que cela : transformer les rues et les espaces publics et les rendre aux habitants, en faire des espaces de convivialité, de sociabilité, d’échanges et de partage.

Nous voulons créer un vaste parc urbain en centre-ville. Il deviendra le véritable poumon vert de la ville, relié par des chemins en mode doux à l’ensemble des parcs et îlots de verdure communaux.

L’ouverture d’une Maison Verte sur la Ferme des Muchaux.

Plus qu’une ferme pédagogique, nous voulons créer un lieu ressources, un laboratoire, une ferme école, où apprendre les gestes qui sauvent… la planète !

Les études démontrent que les petits urbains sont déconnectés de la Nature, et pourtant, ce sont à nos jeunes générations qu’il appartiendra de la protéger et d’explorer des nouvelles manières de vivre en harmonie avec elle. Il nous apparaît donc primordial de créer un outil capable de les y préparer.

Sans attendre la reconstruction de la Ferme, nous y installerons provisoirement une yourte, qui accueillera enfants et familles et tous les intéressés…
Ce sera un lieu d’accueil d’événements culturels de proximité, d ‘ateliers
Zéro Déchet

DÉFI N°1 : Transition écologique

Devenir carrément la ville modèle de la métropole 

Nous sommes convaincus que tout ce que nous ferons pour l’environnement sera bénéfique pour tous !

Et que nous le devons à nos enfants et aux générations suivantes !

Il faut changer notre mode de vie urbain.

C’est le chantier collectif des prochaines décennies.
À nous de nous assurer qu’à Saint-André, cette transformation soit aussi positive pour ses habitants que pour la nature.

Nous affirmons notre ambition d’être une ville exem- plaire sur la question des mobilités, de la qualité de l’air, de l’énergie, de la biodiversité, de l’alimentation, de la gestion des déchets…

Notre programme vous donnera courant janvier tous les projets dans ce cadre où tant reste à imaginer. Et en attendant et même après, toutes vos idées sont les bienvenues pour gagner cette volonté d’être la Ville Modèle (voir notre document “Donnez une idée à votre ville”).

Transformer Saint-André en jardin partagé !

Oui nous allons, bien plus encore, verdir et végétaliser Saint-André. Le retour de la nature en ville est une aspiration forte, mais nous voulons plus que cela : transformer les rues et les espaces publics et les rendre aux habitants, en faire des espaces de convivialité, de sociabilité, d’échanges et de partage.

Nous voulons créer un vaste parc urbain en centre-ville. Il deviendra le véritable poumon vert de la ville, relié par des chemins en mode doux à l’ensemble des parcs et îlots de verdure communaux.

L’ouverture d’une Maison Verte sur la Ferme des Muchaux.

Plus qu’une ferme pédagogique, nous voulons créer un lieu ressources, un laboratoire, une ferme école, où apprendre les gestes qui sauvent… la planète !

Les études démontrent que les petits urbains sont déconnectés de la Nature, et pourtant, ce sont à nos jeunes générations qu’il appartiendra de la protéger et d’explorer des nouvelles manières de vivre en harmonie avec elle. Il nous apparaît donc primordial de créer un outil capable de les y préparer.

Sans attendre la reconstruction de la Ferme, nous y installerons provisoirement une yourte, qui accueillera enfants et familles et tous les intéressés…
Ce sera un lieu d’accueil d’événements culturels de proximité, d ‘ateliers
Zéro Déchet

Défi n°2 : VIVRE ENSEMBLE

Promouvoir la bienveillance, lutter contre toutes formes de violence

Défi n°2 : VIVRE ENSEMBLE

Promouvoir la bienveillance, lutter contre toutes formes de violence

La société française n’a jamais semblé aussi fracturée et fragmentée. Tout alimente la division et la suspicion. Tout attise les stigmatisations entre les individus et les groupes. C’est la guerre de tous contre tous !

Le Vivre Ensemble, c’est-à-dire le sentiment ressenti d’appartenance collective, indispensable socle de la démocratie, paraît bien fragile sur le plan national.

Pour y répondre au plan local, nous allons tout faire pour promouvoir la bienveillance, l’altruisme et le respect. Bien sûr qu’un maire et son équipe doivent œuvrer au service de l’intérêt général et du bien commun, mais nous sommes convaincus que nous devons, aussi, travailler au bonheur de chaque andrésienne et andré- sien, à son épanouissement individuel dans le projet collectif de Vivre Ensemble.

Oui, Saint-André a désormais l’ambition (et l’audace) d’être une ville qui travaille au bonheur de chacun !

La société française n’a jamais semblé aussi fracturée et fragmentée. Tout alimente la division et la suspicion. Tout attise les stigmatisations entre les individus et les groupes. C’est la guerre de tous contre tous !

Le Vivre Ensemble, c’est-à-dire le sentiment ressenti d’appartenance collective, indispensable socle de la démocratie, paraît bien fragile sur le plan national.

Pour y répondre au plan local, nous allons tout faire pour promouvoir la bienveillance, l’altruisme et le respect. Bien sûr qu’un maire et son équipe doivent œuvrer au service de l’intérêt général et du bien commun, mais nous sommes convaincus que nous devons, aussi, travailler au bonheur de chaque andrésienne et andré- sien, à son épanouissement individuel dans le projet collectif de Vivre Ensemble.

Oui, Saint-André a désormais l’ambition (et l’audace) d’être une ville qui travaille au bonheur de chacun !

La mise en place d’un réseau de “Voisins Bienveillants et Vigilants”.

La solitude “subie” est incontestablement le fléau de notre société. Elle touche toutes les générations et toutes les catégories sociales : personnes âgées, handicapées, familles précaires, mères célibataires…

Pour rompre l’isolement et créer de nouvelles solidarités dans nos quartiers, nous allons développer un réseau de voisins, en lien avec le CCAS, le 97.Jeunes, la Police Municipale et plus largement encore , le tissu associatif andrésien…

Devenir une “Ville amie des chats et des chiens”.

Nous voulons nommer un Conseiller Municipal délégué au Bien-Être Animal ainsi qu’un référent dans les services municipaux .
Et instaurer des actions telles que: 
campagne de stérilisation des chats, cours d’éducation canine pour les propriétaires de chiens, sensibilisation à la propreté, médiation, création d’espaces réservés aux chiens…

Agir pour une ville numérique bienveillante.

À l’heure du “tout numérique” nous voulons proposer un point d’accès numérique “accompagné” pour les personnes qui n‘en disposent pas ou qui maîtrisent mal les outils, ainsi que des modules de formation.

La mise en place d’un réseau de “Voisins Bienveillants et Vigilants”.

La solitude “subie” est incontestablement le fléau de notre société. Elle touche toutes les générations et toutes les catégories sociales : personnes âgées, handicapées, familles précaires, mères célibataires…

Pour rompre l’isolement et créer de nouvelles solidarités dans nos quartiers, nous allons développer un réseau de voisins, en lien avec le CCAS, le 97.Jeunes, la Police Municipale et plus largement encore , le tissu associatif andrésien…

Devenir une “Ville amie des chats et des chiens”.

Nous voulons nommer un Conseiller Municipal délégué au Bien-Être Animal ainsi qu’un référent dans les services municipaux .
Et instaurer des actions telles que: 
campagne de stérilisation des chats, cours d’éducation canine pour les propriétaires de chiens, sensibilisation à la propreté, médiation, création d’espaces réservés aux chiens…

Agir pour une ville numérique bienveillante.

À l’heure du “tout numérique” nous voulons proposer un point d’accès numérique “accompagné” pour les personnes qui n‘en disposent pas ou qui maîtrisent mal les outils, ainsi que des modules de formation.

Défis n°3 : la proximité de lille

Échapper au maximum aux nuisances, conforter nos belles différences

Être proche de Lille :
des atouts mais aussi des inconvénients !

Lille, et notre position géographique dans la Métropole, sont des atouts indéniables, en termes d’opportunités d’emplois, d’équipements, d’offres culturelles et de commerces…

Mais elles comportent également des revers ! Celui d’exposer la population andrésienne à des nuisances qui se sont accentuées ces dernières années, telles que les difficultés de déplacement, la pollution de l’air, ou encore la délinquance.

Nous osons le dire, la communauté urbaine est coupable d’avoir enterré, en 2008, le projet de tram-train, qui desservirait aujourd’hui le territoire Nord-Ouest de la Métropole. Demain, il va falloir se bagarrer pour obtenir le tramway Lille –Wambrechies !

Créer un Centre de Surveillance Urbaine (CSU)

mutualisé avec tous les partenaires intéressés, qu’ils soient publics ou privés.

Dans le même temps, nous voulons poursuivre le déploiement de dispositifs de surveillance dits de dernière génération (360 degrés, vision nocturne).

Et si on se déplaçait sur la Deûle ?

Même si c’est bien l’ensemble des mobilités infra et supra-communales qu’il faudra réinventer, nous propo- sons d’utiliser la Deûle comme voie de tranports de passagers. Pourquoi ce qui est possible ailleurs ne le serait pas chez nous?

Un mode de déplacement par navette fluviale n’exige pas d’infrastructures lourdes, et pourrait rapidement être mis en œuvre. Saint-André pourrait accueillir une ou deux stations fluviales connectées au réseau de bus et à une station VLille.

Instaurer une prime pour l’achat d‘un vélo.

Nous proposerons à la Métropole de renouveler sa politique d’aide à l’achat d’un vélo, sous forme d’une prime jusqu’à 400 euros, à laquelle notre ville ajoutera un bonus de 100 euros.

Défis n°3 : la proximité de lille

Échapper au maximum aux nuisances, conforter nos belles différences

Être proche de Lille :
des atouts mais aussi des inconvénients !

Lille, et notre position géographique dans la Métropole, sont des atouts indéniables, en termes d’opportunités d’emplois, d’équipements, d’offres culturelles et de commerces…

Mais elles comportent également des revers ! Celui d’exposer la population andrésienne à des nuisances qui se sont accentuées ces dernières années, telles que les difficultés de déplacement, la pollution de l’air, ou encore la délinquance.

Nous osons le dire, la communauté urbaine est coupable d’avoir enterré, en 2008, le projet de tram-train, qui desservirait aujourd’hui le territoire Nord-Ouest de la Métropole. Demain, il va falloir se bagarrer pour obtenir le tramway Lille –Wambrechies !

Créer un Centre de Surveillance Urbaine (CSU)

mutualisé avec tous les partenaires intéressés, qu’ils soient publics ou privés.

Dans le même temps, nous voulons poursuivre le déploiement de dispositifs de surveillance dits de dernière génération (360 degrés, vision nocturne).

Et si on se déplaçait sur la Deûle ?

Même si c’est bien l’ensemble des mobilités infra et supra-communales qu’il faudra réinventer, nous propo- sons d’utiliser la Deûle comme voie de tranports de passagers. Pourquoi ce qui est possible ailleurs ne le serait pas chez nous?

Un mode de déplacement par navette fluviale n’exige pas d’infrastructures lourdes, et pourrait rapidement être mis en œuvre. Saint-André pourrait accueillir une ou deux stations fluviales connectées au réseau de bus et à une station VLille.

Instaurer une prime pour l’achat d‘un vélo.

Nous proposerons à la Métropole de renouveler sa politique d’aide à l’achat d’un vélo, sous forme d’une prime jusqu’à 400 euros, à laquelle notre ville ajoutera un bonus de 100 euros.

Restons en contact

Restons en contact

Olivier Henno
24 rue Sadi Carnot,
59350 Saint-André

contact@olivierhenno.fr

Olivier Henno
24 rue Sadi Carnot,
59350 Saint-André

 

contact@olivierhenno.fr